Emanuelle Nera (1975)

Synopsis : « Chargée d’une mission par son éditeur new-yorkais, Emanuelle, américaine, photographe de son métier est une jeune et très désirable métisse. Au début de ses aventures à Nairobi, elle est l’hôte des Danieli, couple de blancs vivant dans le luxe. Lui est un riche planteur du nom de Gianni, sa femme Anne est américaine et écrivain. Un soir les Danieli donnent une réception qui par moment tourne à l’orgie. Emanuelle fait l’admiration des hommes et des femmes et entre autre de Gloria, une suédoise sans complexe, toujours prête à une partie de jambes en l’air. Dans une nature splendide, dès ses premières prises de vues, Emanuelle éprouve un enthousiasme troublant à photographier qui lui apporte de nouvelle sensations. Elle arrive même à convaincre Anne de poser nue, Emanuelle en fait tout autant créant une ambiance érotique. Ce soir là, au casino, Emanuelle danse avec Gianni qui au bout d’une moment s’exalte. Elle se laisse reconduire en voiture et, en chemin, c’est elle qui prend l’initiative… Le lendemain, Emanuelle renouvelle ses provocations et se glisses sous la douche de Gianni pour faire l’amour avec lui. Ce même après-midi, Emanuelle développe les clichés de nus de la première série, tandis que Anne la caresse subtilement puis plus ouvertement. Le lendemain, Emanuelle arrête un camion pour se faire conduire en ville. Le conducteur, un noir, stoppe près d’un arbre et la possède avec fureur. Ensuite, dans la piscine, Gloria et Emanuelle étroitement enlacées se livrent à une scène d’amour. Emanuelle, Gianni et Anne assistant à un rite secret comme invités d’une tribu primitive par l’intermédiaire du professeur Kamau, ivre d’alcool la jolie fille se met d’elle même au centre de l’orgie. Gianni essaie de soustraire Emanuelle en danger au milieu de ces indigènes ivres de désir. La jeune fille choisit Gianni comme partenaire et se livre ensuite à la possession de l’homme qu’elle aime. Le lendemain, Gianni apprend qu’Emanuelle a quitté l’hôtel pour se rendre à la gare. Triste et seule Emanuelle fait route. A la gare une équipe de hockey composée de noirs et de blancs monte dans le train. Cette jeune beauté les attire. Elle oppose une certaine résistance mais prise elle-même dans l’ambiance, elle s’abandonne à chacun des garçons. Gianni dans une très puissante voiture rattrape le train à la gare suivant, retrouve Emanuelle debout sur la plate forme et lui confie qu’il veut s’enfuir avec elle. L’endroit lui importe peu, pourvu qu’ils demeure ensemble. Mais Emanuelle refuse et le remercie de l’avoir rendue heureuse. Pour la première fois de sa vie, elle a vraiment aimé quelqu’un. Mais elle craint que l’amour n’ait un jour une fin et éprouve un besoin de liberté auquel elle se sent incapable de renoncer. Emanuelle s’en va alors vers son destin… » (Synopsis R.I.D Productions)

Titre original : Emanuelle nera – Pays de production : Italie – Année : 1975 – Durée : 91 min (versione italiana), 96 min (version hard) – Genre : érotique – Réalisation : Albert Thomas – Sujet : Adalberto Albertini, Ambrogio Molteni – Scénario : Adalberto Albertini, Ambrogio Molteni – Producteur : Mario Mariani – Maison de production : Emaus Films S.A., Flaminia Produzioni Cinematografiche, San Nicola Produzione Cinematografica – Dir. de la photographie : Carlo Carlini – Montage : Vincenzo Tomassi – Musique : Nico Fidenco – Scénographie : Alberto Boccianti…

Distribution : Laura Gemser (Mae Jordan), Angelo Infanti (Gianni Danieli), Karin Schubert (Ann Danieli), Gabriele Tinti (Richard Clifton), Isabelle Marchal (Gloria Clifton), Don Powell (professeur Kamau), Venantino Venantini (William Meredith)…

Dates d’exploitation : Italie (27 Novembre 1975), Japon (03 Avril 1976), France (18 Avril 1976), Pays-bas (13 Mai 1976), Portugal (03 Juin 1976), U.K (27 Juin 1976), Finlande (30 Juillet 1976), Allemagne (27 Août 1976), Suède (30 Septembre 1976), USA (Octobre 1976), Danemark (27 Mai 1977), Espagne (04 Février 1978)…

Titres alternatifs : Emanuelle negra, (Espagne), Musta Emanuelle (Finlande), Black Emanuelle en Afrique (France), Fekete Emanuelle (Hongrie), Черная Эммануэль (Russie), Emanuelle’s Holiday (USA)…

Ils en parlent :

[Esp.] « Hay que fijarse en la falta de la «M» que parece sentar diferencias con la primera «Emmanuelle». Sin embargo el público que se acerca a esta pelicula es el mismo que ha recibido el mensaje por la vía del erotismo que la primera cinta creó. Pero formalmente el producto es por completo distinto y no sólo por eI color de la piel de la protagonista. Filme italiano que debió dar buenos frutos económicos puesto que después de esta primera «Emanuelle» de color hay dos más por lo menos: la número 2 con otra intérprete de color que en el reparto lleva el nombre del título del filme, pero con el mismo director, y otra dirigida por Joe d’Amato. «Emanuetle Negra en Oriente», con Laura Gemser, que es la figura principal de la cinta que comentamos ahora. Vale decir que los valores cinematográficos son nulos. Contó parece ser que ni Europa ni América son buenos para el amor, en este caso es en África donde transcurre la acción, y allí restiza descubrimientos Emanuelle que es fotógrafo en los momentos en que el cumplimiento de los deseos eróticos la dejan libre. Hay que decir que fotografía sólo para justificar el personaje y hace el amor las veces suficientes para no defraudar a su público. «Emanuelle Negra» – un filme «S» – es un sucedáneo malo de un filme que ya sabemos que no es una obra maestra, pero que ha dejado una inclinación a la búsqueda del erotismo en el celuloide. La figuró femenina, absurda de la cabeza a los pies – y mejor en su aspecto cuando está vestida hablando estéticamente – es aquí una mujer que defiende así su libertad, su trabajo y su derecho ai amor. Nada menos. » (Angeles Maso, La Vanguardia, 05/02/1978)

[Fr.] « Emmanuelle étant un des gros succès de 1974, il était presque naturel que de rusés faiseurs transalpins s’intéressent au filon. C’est Adalberto (ou Bitto) Albertini, lui aussi ancien chef-opérateur, qui s’en charge : il reprend les ingrédients du film de Just Jaeckin (exotisme et liberté de mœurs), engage une actrice d’Emmanuelle 2 (la très gracieuse Laura Gemser, née en Indonésie), adopte un pseudo français et, pour éviter les procès, orthographie le nom de son héroïne avec un seul m. Malgré un exotisme de pacotille et des péripéties sentimentales confuses, le résultat réserve son lot de petits plaisirs : la beauté des actrices, la formidable musique easy listening de Nico Fidenco (la chanson-titre s’imprime définitivement dans la mémoire) et aussi, pour les plus déviants, quelques moments délicieusement incongrus – la séance photo où Karin Schubert sautille nue au ralenti ou la scène de coucherie montée en parallèle avec des plans d’un bec de pompe à essence dans un réservoir. A noter que le film compte trois acteurs en commun avec La folie des grandeurs de Gérard Oury : Venantino Venantini (aperçu aussi dans Les Tontons flingueurs ou Le Corniaud), Karin Schubert (Allemande ayant débuté dans des pornos danois qui revint au X dans les années 80) et Gabriele Tinti, ancien jeune premier à la carrière étonnamment hétéroclite (on le vit, entre autres, chez Robert Aldrich, Jean Girault, Mario Bava ou Glauber Rocha…). En 1976, il épouse Laura Gemser (qui avait été la compagne de D’Amato) ; ils tourneront une vingtaine de films ensemble. » (Jacques Lémurien – Tausend Augen)

[Esp.] « Además de las secuelas, por asídecirlo, «naturales», la película«Emanuelle», que revelara al director Just Jaekin y a la actriz Sylvia Krystel, tuvo otras «espurias» enlas que, conservándose el nombrede la protagonista, poco menosque convertido en sustantivo, sehacía que aquella fuese encarnadapor otras actrices sin que, por otraparte, el filme de que se tratara tu-viera con el original otra cosa encomún que un pseudoerotismo depretendido lujo. «Emanuelle negra»es una de estas secuelas, y sirvióde lanzamiento a la bella LauraGemser, que, en decorados natura-les de preferencia exóticos, comoestá mandado, se entrega a diver-sos ejercicios sexuales, llegando allímite de la pornografía.Muy poco interés tiene, de he-cho, esta película, como todas lasque la sucedieron, engrosando elmontón de subproductos que, en ladécada anterior, se veían califica-dos por la letra «S». » (ABC – España)

[Fr.] « Le nom d’Emmanuelle est protégé au même titre que Rocky, Rambo, Tarzan et James Bond. Au départ, ma vigilance n’a pas été assez grande ; les procédures juridiques n’étaient pas définies » confesse Alain Siritsky*. Voilà pourquoi un producteur italien à l’affût de coups juteux décide de pirater le bébé rose d’Emmanuelle Arsan. Pour ce, il choisit Laura Gemser, originaire de l’île de Java (Indonésie), déjà titulaire d’un rôle de masseuse thaïlandaise dans Emmanuelle 2, l’Anti-Vierge. Revue et corrigée par les italiens, Emmanuelle ne s’orthographie plus qu’avec un seul « M » ! Le personnage d’Emmanuelle Arsan devient une reporter noire américaine arpentant inlassablement le monde, enquêtant sur le vice (…) Traite des blanches, cannibales, prisons de femmes, couvent, harem … Tout est bon pour alimenter les aventures érotiques de Laura Gemser, fiévreuses et torrides lorsqu’elles sont traitées par le spécialiste Joe D’Amato. » (Marc Toullec – Impact, juin 1988) *Détenteur des droits de la franchise « Emmanuelle »

Liens externes : IMDB, Maniaco DepreBis (Fr.), B-Movie Zone (It.), Mondo Esoterica (U.K)…

Affiches :

U.K Quads :

Black Emanuelle (UK.01)

Lobby Cards :

Fotobuste type A & B (Italie)

Lobby cards set (Allemagne)

Lobby cards set Warner Bros Inc. noir & blanc (USA/France)

Lobby cards Warner Bros Inc. (USA)

Dossiers de presse & synopsis :

(Synopsis)

Dossier de presse dépliant (France)

Coupures de presse :

Photos de presse :

Pavés de presse :

(Espagne)

(Pays-bas – Islande)

(Divers)

B.E(UK.01b)

Réclame tiers de page (U.K)

Film 35mm. :

VHS, Betamax & DVD :

Photos :

Disques Ep’s, Lp’s, K7… :

(2Lp / 33t. Japon)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s