Suor Emanuelle (1977)

Synopsis : « Après de nombreuses aventures, Emmanuelle essaie de calmer sa soif d’amour en se réfugiant dans un couvent-collège, où elle se consacre à la surveillance des jeunes pensionnaires. Un jour, Emmanuelle est chargée d’aller chercher Monica… Dans le wagon-lits qui les ramène au couvent, elle est frappée par la sensualité explosive de la jeune fille… et doit faire appel à toutes ses forces pour résister aux caresses de cette enfant perverse… Ne reculant devant rien, Monica séduit une de ses compagnes de chambre, Anna, puis introduit dans le couvent un jeune bandit, René, et se sert de lui pour faire chanter Emmanuelle… L’intrigue est découverte… Emmanuelle décide de se venger… Elle s’empare de Monica, lui lie les mains et la déshabille… Les sens érotiques d’Emmanuelle se sont réveillés et ses baisers ravissent Monica… Soudain, Emmanuelle s’interrompt… Alors que Monica la supplie de continuer, elle se livre sous ses yeux à une stupéfiante scène d’amour avec René… Mais on frappe à la porte: c’est le conducteur des wagons-lits qui vient l’informer que le train entre en gare… Emmanuelle réalise alors n’avoir fait qu’un rêve… prémonitoire ! Elle quitte les ordres et reprend sa vie de femme vouée au plaisir… » (Résumé VHS Proserpine Editions)

Pays de production : Italie – Année : 1977 – Durée : 89 min – Genre : Erotique – Réalisation : Giuseppe Vari – Sujet : Mario Gariazzo, Ambrogio Molteni – Scénario : Marino Onorati – Producteur : Mario Mariani – Maison de production : MEN Cinematografica Production – Photographie : Guglielmo Mancori – Montage : Giuseppe Vari – Musique : Stelvio Cipriani – Scénographie : Roberta Tomassetti – Costumes : Roberta Tomassetti – Trucages : Raffaele Cristini…

Distribution : Laura Gemser (Soeur Emanuelle), Gabriele Tinti (Le bandit Renè), Monica Zanchi (Monica Cazzabriga), Dirce Funari (Kris), Patrizia Sacchi (La mère supérieure), Vinja Locatelli (Anna Celestini), Rick Battaglia (Le père de Monica), Pia Velsi (Soeur Nanà), Mario De Vico (Le jardinier)…

Dates d’exploitation : Italie (10 Août 1977), Espagne (28 Juillet 1978), Allemagne (27 Avril 1979), France (08 Août 1979), Danemark (22 Août 1979), Finlande (14 Mars 1980)…

Titres alternatifs : Die Nonne und das Biest (Allemagne), Emanuelle i nonneklosteretSøster Emanuelle (Danemark), Sor Emanuelle (Espagne), Emanuelle nunnaluostarissaSisar Emanuelle (Finlande), Emmanuelle et les collégiennes (France, Canada), Syster Emanuelle (Suède), Sister Emanuelle (USA, U.K)…

Notre avis : Pari tenu pour Giuseppe Vari qui réalise avec « Sister Emanuelle » un film léger, drôle, sexy et formellement superbe. Laura Gemser est impériale dans ce rôle de nonne sous influence, et son duo avec la pétillante Monica Zanchi fonctionne à merveille. A ce titre, la gamine bouffe l’écran ! Admirablement impudique, d’un naturel confondant, Zanchi monopolise l’attention à chacune de ses apparitions. Cerise sur le missel, Gabriele Tinti aka « Les plus beaux yeux d’Italie » semble s’amuser comme un fou à incarner son personnage de truand en cavale, embarqué dans une troublante relation triangulaire. Un must. (A.Roubi)

Liens externes : IMDB …

 

Affiches :

Lobby cards :

(Allemagne)

Fotobuste (Italie)

(Espagne A)

(Espagne B)

Synopsis :

Coupures de presse :

Pavés de presse :

VHS :

DVD (Allemagne) :

Photos :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s