η μαυρη εμμανουέλα – Emanuelle Queen of Sados (1980)

Synopsis : « Emmanuelle ne pense qu’à ça. Elle a aussi le sens des affaires. Après s’être débarrassée d’un mari détestable, elle file à Chypre et dirige une usine d’oranges. Mais, réputation oblige, elle s’en donne à coeur joie avec un ancien ami de son mari. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si un homme qui en sait long sur elle n’avait décidé de la faire chanter. » (Quotidien La Presse, 25 avril 1981)

Distribution : Laura Gemser, Gabriele Tinti, Livia Russo, Haris Tryfonas, Nadia Neri, Gordon Mitchell…

Dates d’exploitation : U.K (1980), Canada (Février 1980), Italie (13 Mars 1980), France (02 Avril 1980), Danemark (27 Juin 1980), Allemagne (25 Juillet 1980), Finlande (08 Septembre 1980), Espagne (22 Septembre 1980), USA (08 Octobre 1982)…

Titres alternatifs : Canada/France : Les secrets érotiques d’Emmanuelle – Allemagne : Die Nackte von Sados, (DVD) Die Königin von Sados – Danemark : Emanuelle: Erotikkens dronning – Espagne : Hembra erótica – Finlande : Emanuelle intohimojen saarella – UK : Emanuelle Queen Bitch, (DVD) Emanuelle’s Sweet Revenge, (vidéo) Emmanuelle: Queen of Sados – Italie :  Sexy Moon – USA : (version soft) Emanuelle the Seductress, (Vidéo) Emanuelle’s Daughter, Emanuelle: Queen of Sados

Notre avis : Lorsque dans un film vous voyez un type tenter de noyer une gonzesse dans un bidet, pratiquer sur cette dernière un cunnilingus dans le but évident de se faire pardonner son soudain accès de violence, puis, en toute délicatesse, la sodomiser afin de s’assurer qu’ils se quittent bons amis… Ben, vous croisez les doigts en espérant que ce qui suit soit du même tonneau ! Hélas, trois fois hélas, rien de ce qui gravite autour de cette scène délirante n’en arrive à la cheville. Alors que nous aurions pu nous délecter d’un nanar bien cul, « Emanuelle queen of Sados » (Pourquoi ce titre ?) tourne très vite à la glauquerie under-age en raison de la complaisance douteuse (forcément douteuse) avec laquelle Elias Milonakos filme sa jeune interprète Livia Russo (une môme de 14 ans) dans des situations particulièrement… inappropriées. C’est dommage, car hormis la laideur implacable du film dans son ensemble, Laura Gemser est en forme(s), le bad guy impayable, et certaines scènes d’une bêtise tout simplement jouissive. On passe donc à côté d’un bon porno-rigolo (il existe forcément une version hardcore) pour se retrouver avec un produit racoleur, mou du bulbe, d’un mauvais goût à toute épreuve et « pédo-friendly ». En somme il n’y a vraiment que ce dernier point qui soit source d’exaspération pour le bisseux érotomane saint d’esprit, car l’apparition de Gemser en bikini azuréen au sortir de l’eau chlorée d’une piscine chypriote vaut tout l’or du monde. (A.Roubi)

Liens externes : IMDB …

 

Affiches :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sados (UK-Triple.feat.01b)

Simple quad & Triple bill quad (U.K)

Lobby cards :

(Allemagne)

Série Atlas International

(Ex-Yougoslavie)

Sados (LC-It.01)

Fotobusta (Italie)

Sados (LC-Mex.01)

(Mexique)

Promo set (Israël)

Synopsis :

Coupures de presse :

VHS & Betamax :

Sados (VHS-Israel.01a)

VHS (Israël)

Laser-disc (Japon) :

Sados (LD-Jap.01)

Catalogue :

Photos :

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s