Love is forever (1983)

Synopsis : « Par amour pour Keo, John Everingham est prêt à affronter tous les « requins » qui infestent le Laos. Le machiavélique Général Kapler parvient à faire expulser le reporter et Keo se retrouve entre les griffes des soldats du Pathet Lao. Les eaux boueuses du fleuve Mekong qui charrient les épaves de la mousson et les cadavres de la révolution séparent John de la fille au sang royal. Le reporter n’a désormais qu’un objectif, traverser en plongée le fleuve et ramener celle qu’il aime au monde libre. Il a une chance sur dic de réussir. La superbe Priscilla Presley saura la lui faire gagner. » (Résumé VHS CBS FOX)

Titre original : Love is forever – Pays : USA – Année : 1982/83 – Réalisateur : Hall Bartlett – Producteurs : Hall Bartlett, Michael Landon – Maison de production : 20th Century Fox – Scénario : Hall Bartlett d’après l’histoire de John Everingham – Photographie : Andrew Laszlo – Musique : Klaus Doldinger, Lee Holdridge, Laura Branigan (chant), Carol Connors (chanson) – Durée : 96 min. (Version courte) – Genre : Aventure, romance…

Distribution : Michael Landon (John Everingham), Laura Gemser (Keo Sirisomphone),  Jürgen Prochnow (General Siegfried Kaplan), Edward Woodward (Derek McBracken), Priscilla Presley (Sandy Redford), David Leonard (Steve Hammond), Cathy Bartlett (Cathy Hammond), Gabriele Tinti (Georges)…

Dates d’exploitation : Canada (14 Janvier 1983), USA (03 Avril 1983), Portugal (03 Décembre 1984), U.K (16 Février 1988), Allemagne : (Vidéo) (Décembre 1989)

Titres alternatifs : Allemagne : (vidéo) Operation Comeback – Australie/USA : Comeback – Brésil : Amor Sem Fronteiras – Canada/France : (Fr.) Les évadés du triangle d’or – Espagne : Los evadidos del Mekong – Portugal : Fugitivos do Inferno – Turquie : Kanli cehennem

Notre avis : Dans le fond, c’est puant. Dans la forme, c’est con au-delà du raisonnable. Mais, putain c’est bon ! Inspiré d’une histoire vraie authentiquement détournée au seul bénéfice de Michael Landon (La petite maison dans la prairie), « Love is Forever » fait parti de ces productions qui donnent irrépressiblement envie d’aller pisser sur la Maison Blanche ou de se tricoter un Tampax avec la bannière étoilée. Caricatural à l’excès, le film donne l’étrange impression d’un Landon qui viendrait chasser sur les terres d’un Chuck Norris coquet, bien au fait de la fragilité qui l’habite … Un Chuck Norris romantique ! Voilà, une tarlouze ! A la différence près que Landon et Norris n’ont pas vraiment le même lectorat, et c’est heureux pour le casting en uniformes de cette bluette politico-aquatique sous testostérone. Car Action il y a, et de temps perdre nous ne pouvons nous permettre. Ainsi, Michou Lacolline emballe-t-il « la plus belle fille du Laos » – après lui avoir montré « le vrai Laos » – en deux temps trois mouvements, kick-boxe le vilain sur un ring devant une foule en délire, échappe à des tirs de grenades zélées – le tout dans les fonds boueux du Mékong – fronce les sourcils, donne des ordres car c’est « Un photographe de très grand talent », dénonce l’impérialisme Coco dans des articles que le N.Y.Times, le Guardian, Modes et Travaux et Paris Match (Si, si, on voit très nettement le logo !) s’arrachent ; puis re-fronce les sourcils, re-donne des ordres, etc., etc., etc … Ce mec est é-pui-sant ! Monsieur je sais tout ! Un Mélenchon de droite ! Napperon au country club de La Baule inclus dans le forfait. La totale ! Pourtant ça ne fonctionne pas trop mal tant qu’on a un minimum d’indulgence envers le bouzin et de la bonne came. Et on en a sous le coude de l’indulgence quand on voit débarquer la Gemser dans cadre ! Une bombe. Boum ! t’es mort. Louloutte déboule et on raboule, hypnotisé, décérébré, cramé, vanné par tant de connerie mais… Gemserisé. Boum ! (A.Roubi)

Ils en parlent :

[Esp.] « La odisea del periodista John Everingham en la operación de rescate de su novia en un Laos dominado por las fuerzas prosoviéticas dio origen a una miniserie televisiva de 150 minutos titulada “Love is forever”. Pero posteriormente se remontó en un metraje de 100 minutos con el título con que ahora aparece. Bajo el nombre de Moira Chen se oculta Laura Gemser, vieja cono cida del filmes eróticos. » (La Vanguardia, 10/05/1996)

[Eng.] « I have control, » Landon says. Maybe this is where you bring up his rep for having a big ego. « Me? » asks Landon, genuinely nonplussed. « You couldn’t find one person who has worked with me any length of time who could say that. » Wrong. Though his Highway crew calls him « unspoiled », listen to Hall Bartlett, who directed Landon and Priscilla Presley in the 1983 movie Love Is Forever. « If Landon is trying to get by with another Jesus Christ painting of himself, then let me say that Landon is the biggest liar I’ve ever met in the picture business. » Bartlett says that while he expected Charles Ingalls (the character Landon played on Little House), what he got was a camera hogger who used vulgar language, mocked Presley for spending too much time on her hair and tried to take over the direction. Landon calls Bartlett’s charges « pathetic. » His defense: « I was a co-executive producer on that film. I had control. » Landon sees himself as a victim of the rumor mill (…) ». Anybody who is successful in this business, they figure something is rotten in his past (..) I don’t owe anybody anything. » (People Magazine, 27 mai 1985)

Liens externes : IMDB …

 

Affiches :

Lobby cards :

(France)

(Espagne)

USA Type A1

USA Type A2

(Mexique)

Synopsis et presskit :

(Espagne/France/USA)

Coupures de presse :

VHS :

DVD :

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s