Riflessi di luce (1988)

Synopsis : « Une villa de banlieue. Un célèbre compositeur en fauteuil roulant à la suite d’un dramatique accident dans lequel sa femme a perdu la vie. Une jeune épouse. Un fils de vingt ans. Le compositeur est un homme brisé, toujours lié à sa première femme par un amour désespéré, morbide et pathologique. Avec ce jeune homme qui n’accepte pas la passivité de son père, la belle-mère va bientôt nouer une relation de tendre amitié qui va l’aider à oublier son chagrin et sa déception. » (Résumé DVD 01 Distribution)

Titre original : Riflessi di luce – Pays : Italie – Année : 1988 – Réalisation : Mario Bianchi – Histoire et scénario : Francesco Valitutti – Producteur : Mario Di Noia – Maison de production : Euro Diamond Film – Photographie : Remo Grisanti – Montage : Cesare Bianchini – Musique : Gianni Sposito – Scénographie : Maurizio Fiorelli – Costumes : Maurizio Fiorelli – Trucages : Filomena Conte – Durée : 89 min. – Genre : Drame, érotique…

Distributions : Pamela Prati (Marta), Gabriele Tinti (Federico Prandi), Loredana Romito (Giorgia), Gabriele Gori (Marcello Prandi), Jessica Moore (Gaia), Laura Gemser (Chiara)…

Dates d’exploitation : (?)

Titres alternatifs : Turquie : Seks düskünü…

Notre avis : Seul au pieu avec Pamela Prati. L’angoisse. Tu me diras, à l’oral je m’en sors toujours avec les félicitations du jury, mais faudrait pas que ça dérape de trop cette histoire parce que la Prati c’est pas le genre que tu raccompagnes en Twingo avant d’avoir démonté le siège passager ! Si tu gères pas le volume autant qu’elle rentre en stop, sinon tu la mets où la carosserie à la dame ? Sans sparring partner et avec la moyenne nationale, un conseil : Garde ton slip. Reste calme, bois un coup, joue le type blasé ; Ne-Fais-Rien ! Prends exemple sur Mario Bianchi … Mario Bianchi c’est le mec qui a inventé la villavecpiscinesploitation. C’est un peu comme la blacksploitation, mais sans blacks, dans une villa avec piscine et sans la moindre scène d’action. Il est d’ailleurs amusant de noter qu’en cette même année 1988 Mario brosse concomitamment deux classiques VAPS, «The murder secret », supervisé par Fulci donc pas top mais fréquentable, et «Riflessi di luce » au contexte et au casting assez similaire. A la différence près que, de mémoire, hormis le casting qui diffère, il n’y a pas de piscine dans « The murder secret » … Toujours est-il que dans le cas de « Riflessi di luce », Bianchi nous torche en deux coups de cuillère à pot un roman photo salace pas piqué des hannetons, car d’une connerie à la limite du transcendantal. En somme : Ca baise, ça monte à cheval, ça pianote et ça Testarossate. Comment ça vulgaire !? Pas toi ! Pas le coup du prolo outré ! Mais tu penses que c’est pour qui qu’il les fait ses films, Mario ? « Emanuelle in the country », tu crois quand même pas que c’était une commande du Ministère de la Culture ?! Alors t’avale et tu dis « merci », t’es gentil ! (A.Roubi)

Liens externes : IMDB …

 

Affiches :

Fotobuste :

Synopsis :

(Japon)

VHS & DVD :

Riflessi di luce - VHS It.01c

(Italie)

Riflessi di luce - VHS It.02

(Italie)

(Japon)

Magazines :

Riflessi di luce - Gin Gilm oct.1987 It.p.01

(Gin Film, oct. 1987 – Italie)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s