Interzone (1987)

Synopsis : « La troisième guerre mondiale a complètement dévasté la planète. Tout est radioactif excepté un vaste territoire, Interzone, controlé par un groupe de sages. Grâce à d’étonnants pouvoirs télépathiques, ces derniers int réussi à protéger leur temple sacré des hordes de guerriers. Mais leurs forces s’amenuisent et ils leur faut trouver une aide extérieure : Swann, un aventurier solitaire et silencieux… » (Résumé VHS Delta Video)

Titre original : Interzone – Pays : Italie – Année : 1987 – Réalistaion : Deran Sarafian – Scénario : Claudio Fragasso, Deran Sarafian, Rossella Drudi – Producteur : Moshe Diamant – Maison de production : Filmirage – Photographie : Gianlorenzo Battaglia – Montage : Rosanna Landi – Musique : Stefano Mainetti – Durée : 99 min. – Genre : Aventure, post-nuke…

Distribution : Bruce Abbott (Swan), Beatrice Ring (Tera), Teagan Clive (Mantis), John Armstead (Balzakan), Kiro Wehara (Panasonic), Laura Gemser (Cameo)…

Dates d’exploitation : Allemagne : (Vidéo) (May 1990), Japon (Vidéo) (13 July 1990)…

Titres alternatifs : Espagne : (vidéo) Lobos guerreros

Notre avis : Voilà le genre de zinzin qui pourrait créer une émeute lors d’une soirée « bis » à La Cinémathèque Française. Vrai bon nanar injustement méconnu car à peine exploité en France, Interzone est aussi une bouffée d’air frai (hum !) dans l’univers du post nuke italien, qui en cette année 1987 vit ses dernières heures. Fauché à l’extrême, le film compense ce manque de moyens par une belle énergie et un second degré (du moins en V.O) salutaire. Tant et si bien que l’on se demande parfois si l’on ne ri pas AVEC le film ! Ajoutez à ça la présence du sympathique Bruce Abbott, de la mythique Teagan Clive (Alienator, quand même !) et l’excellent cameo d’une Laura Gemser qui passait par là, et vous obtenez tout ce qu’un honnête bisseux peut demander à la vie. (A.Roubi)

Ils en parlent :

[Fr.] « Curieux petit film post-apocalyptique coproduit par Joe D’Amato qui présente un monde dévasté qui se résume à une mare d’eau qui bouillonne ! (…) Une sympathique production qui manque de moyens de manière chronique mais qui parvient à ne pas se montrer ennuyeuse. » (N.Moutier – Monster bis)

Liens externes : IMDB …

Affiche (Vidéo) :

VHS :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s